Notre Dame dans votre vie

Vous avez vécu quelque chose à Notre Dame ou avec Notre Dame ? Racontez-le nous aussi !

(Votre témoignage sera publié ici)

 

#1 – Témoignage de Béatrice

Notre Dame, je suis athée, mais pour moi, tu as accompagné mes pensées depuis petite, je t’ai vue plusieurs fois, j’ai marché, marché dans Paris pour te rejoindre, tu es l’emblème de notre histoire de France, et je rêve de monter caresser tes gargouilles. Les films, les dessins animés : tu fascines tout le monde et j’espère qu’on réparera les blessures avec savoir-faire et respect. Mon coeur est en deuil.

#2 – Témoignage de Brigitte

Quand j’ai rencontré mon mari, il était en instance de reconnaissance de nullité de son premier mariage : sa femme l’avait plaqué avec leur enfant. Je ne savais pas si j’étais prête à entamer une histoire avec lui, alors je lui ai proposé de prier St Joseph sans nous voir pendant neuf jours, jusqu’à sa fête le 19 mars. Et puis le 19 mars nous avons passé toute la journée ensemble à nous promener à pied dans Paris, c’était un bonheur, une joie extraordinaire. Nous sommes entrés dans Notre-Dame, nous sommes allés prier ensemble dans une des chapelles du fond, je voyais cet homme qui avait souffert prier les yeux fermés, je l’ai trouvé si beau dans la lumière des vitraux. C’est là que mon coeur profond a dit oui, même si ma sensibilité s’était emballée bien avant, et si ma tête a résisté un peu de temps encore… Nous sommes mariés, civilement et religieusement (Deo Gratias) depuis près de vingt ans maintenant. Nous avons connu des crises difficiles. Au plus fort des tempêtes, j’ai crié vers Marie :”Nous n’avons plus de vin”. Et nous avons retrouvé un amour encore plus profond qu’avant. Merci, Marie Maman, de rester debout dans les flammes et de nous rester à tenir debout.

#3 – Témoignage de Marie-Andrée

Bonjour, à tous les amis, tous les enfants, de Notre Dame, grande émotion et tristesse…
Mais aussi une joie très douce d’avoir pu passer du temps à Notre Dame à plusieurs reprises.
Toute petite avec mes parents, et seule, alors que je venais d’ arriver à Paris pour passer un concours. A peine débarquée gare de l’ Est, je file, vers la cité, direction la cathédrale. Et là, je visite une des tours… Souvenir inoubliable… cette montée, ces poutres de bois, cette cloche impressionnante… Depuis ce temps déjà lointain, je ne manque pas de passer à Notre Dame, lors de mes visites à Paris et je continuerai à le faire, dès que possible.

Le dernière fois, il y a deux ans, pour suivre une visite guidée, avec ma fille, qui était guide CASA. Grande joie aussi, et nouvelles découvertes, dont la montée au sommet d’une des tours, avec cette vue extraordinaire sur les toit, la flèche, les apôtres, la Seine, et Paris… Quel émerveillement !

Merci pour ce site, puisse cet événement tragique créer des liens nombreux et féconds, et conduire les cœurs, vers Marie Notre-Dame…

#4 – Témoignage d’Emilie

Notre Dame, pour moi :

– le départ des pèlerinages de Chartres à l’aube
(avec comme grand moment celui de l’installation la veille: être tous seuls dans cette immense église sans chaise, réaliser les volumes et combien nous sommes petits)
– un petit saut en passant devant lors d’une balade
– un rassemblement en soutien aux chrétiens d’Orient
– la messe en hommage au Père Harmel où je me suis retrouvée par hasard assise à côté d’un ami que je n’avais pas vu depuis longtemps
– le magnifique spectacle Notre-Dame de Cœur puis le parcours à l’intérieur avec cette croix brillante au fond
– une des plus belles vues de Paris, toujours majestueuse sous toutes les lumières du jour et de la nuit, paisible et forte, rassurante et merveilleuse

Ma cathédrale, symbole de notre Eglise, nous resterons debout et nous te reconstruirons !

#5 – Témoignage de Vincent

Première visite d’un provincial à Notre-Dame en 1971 à l’âge de 12 ans et déjà admiration des prouesses de nos ancêtres bâtisseurs devant la hardiesse et la beauté de l’édifice. Mention spéciale pour l’immense rosace côté nord du transept… Après d’autres belles visites, l’inoubliable rencontre de Taizé fin 1983 (plus de 25.000 participants). Et enfin, en 2008, à l’occasion d’une formation, pèlerinage dans ses murs, couplé à un concert de musique classique donné dans un autre chef-d’œuvre tout proche : la Sainte Chapelle. Pour conclure, nous souhaiterions que Notre-Dame soit reconstruite à l’identique.

#6 – Témoignage de Marie-Françoise

J’ai pour Marie un attachement particulier, notamment parce qu’elle est ma Sainte Patronne et que mes parents m’ont placé sous sa protection en me donnant son nom. Notre-Dame est une perle dans la ville de Paris, la dentelle blanche de ses murs appelle le regard quand on la longe. Sa cloche appelle aux réjouissance de Noël et de Pâques depuis des siècles. Ma tristesse a été énorme, j’en ai pleuré longtemps, notamment en considération des reliques qui ont disparu irrémédiablement dans l’incendie, et dont la valeur est irremplaçable ; mais le souhait partagé de la faire revivre de ses cendres rapidement m’a donné du baume au cœur, et j’espère que cet élan, né dans l’émotion, se transformera en une volonté ferme et quotidienne de rebâtir tant le bâtiment que tout ce qu’il représente psychologiquement. VIVE NOTRE DAME tous les jours dans nos cœurs et dans nos vies !

#7 – Témoignage de Ray

A 86 ans, j’ai vécu des périodes très dangereuses en Afrique. Otage prisonnier pendant 4 mois, nous fûmes sauvés à la dernière minute d’un massacre généralisé grâce à l’intervention téméraire et presque suicidaire d’un groupe de combattants qui nous sauva la vie en fonçant pendant une journée, sur 300 km de pistes parsemés de pièges et d’embuscades, nous sauvant in extremis ! Dans notre esprit, cela ne fût possible que grâce à la protection de Notre Dame que nous avions prié ; Notre Dame était notre dernier espoir. Elle continua à me protéger toute ma vie… car j’ai vécu encore plusieurs situations désespérées, et grâce à elle, je m’en suis toujours sorti !

#8 – Témoignage d’Arnaud

Au début des années 2010, après un début dans la vie professionnelle intéressant, je sentais qu’il me manquait quelque chose. L’engagement politique m’avait déçu et je sentais qu’il fallait creuser du côté de ma foi, mon retour à celle ci s’étant faite sur les années précédentes. Finalement, ceci s’est concrétisé par un pèlerinage à Rome, à la façon ancienne, c’est à dire, à pied. Le point d’arrivée étant fixé, la basilique Saint Pierre de Rome, le choix du point de départ n’a pas été très long : ça ne pouvait être que Notre Dame de Paris, dont je suis parti après l’avoir touchée, un dimanche pluvieux de mai 2012. Je suis arrivé transformé par la grâce 78 jours plus tard, à Saint Pierre ! Et je ne pouvais pas m’empêcher de me remémorer tout cela, chaque fois que j’apercevais, même de loin, les deux tours et la flèche de ma cathédrale Notre-Dame…